Skip to content

Les femmes trans ont-elles leurs règles ?

Cet article a été mis à jour le .

Les menstruations sont un phénomène courant chez les femmes cisgenres et les gens associent généralement celles-ci au fait d’avoir un appareil génital féminin. Mais étant donné que de nos jours, les femmes transgenres ont accès à la chirurgie de réassignation de genre, beaucoup de gens sont curieux de savoir si les règles accompagnent le néovagin d’une femme trans.

Mais avant de répondre à cette question, commençons par expliquer ce que sont exactement les menstruations et pourquoi elles se produisent.

Que sont les menstruations ?

Il s’agit du processus d’évacuation du sang et d’autres matières de la paroi de l’utérus à intervalles réguliers. Elles commencent généralement après le début de la puberté et se poursuivent jusqu’à la ménopause. Elles disparaissent toutefois temporairement en cas de grossesse.

Les femmes transgenres ont-elles des règles ?

Techniquement, les femmes trans n’ont pas de règles, car les médecins n’implantent pas d’utérus dans les vaginoplasties.

Des tampons et des serviettes hygiétiques

Cependant, des études montrent que certaines femmes transgenres souffrent du syndrome prémenstruel (SPM) ou du trouble dysphorique prémenstruel (TDPM).

La raison pour laquelle certaines femmes trans souffrent du syndrome prémenstruel

La plupart des personnes souffrant du syndrome prémenstruel présentent des symptômes physiques. Cependant, certaines personnes le vivent de manière émotionnelle ou psychologique.

Selon le Service national de santé du Royaume-Uni, les règles font partie du cycle menstruel au cours duquel le sang comprenant la muqueuse utérine quitte le corps. Ils ont confirmé que les personnes ne possédant pas d’ovaire et d’utérus ne ressentent pas de règles.

Mais le syndrome prémenstruel (SPM) et le trouble dysphorique prémenstruel (TDP), termes désignant les symptômes émotionnels et physiques précédant le début des règles, sont souvent le résultat de la fluctuation des hormones.

Comment certaines femmes trans expérimentent le SPM

Les femmes transgenres effectuent leur transition différemment. Certaines ont recours à la science, notamment en recourant aux traitements hormonaux substitutif (ou THS) ou à certaines interventions chirurgicales, tandis que d’autres préfèrent une transition sans intervention médicale.

Celles qui effectuent une transition médicale prennent souvent des hormones orales, transdermiques ou injectables qui augmentent les niveaux d’œstrogènes et diminuent les niveaux de testostérone pour atteindre les niveaux d’une femme cis ordinaire.

De ce fait, leurs hormones peuvent fluctuer fortement et provoquer des symptômes de trouble dysphorique prémenstruel (PMDD), similaires au syndrome prémenstruel mais plus sévères.

Beaucoup de gens se demandent pourquoi les femmes transgenres choisissent d’endurer les symptômes du trouble dysphorique prémenstruel alors qu’elles peuvent simplement arrêter de prendre des médicaments. Ce que ces personnes ignorent, c’est que la THS contribue à atténuer les symptômes de la dysphorie de genre en permettant aux femmes trans d’atteindre les objectifs suivants :

  • Une silhouette plus féminine grâce à la redistribution des graisses corporelles ;
  • Une croissance plus importante de la poitrine ;
  • La réduction de la calvitie et de la croissance de poils masculins.

Symptômes du SPM chez les femmes transgenres

De nombreux témoignages confirment que les femmes trans ressentent des symptômes similaires à ceux du syndrome prémenstruel. Cependant, les chercheurs n’ont pas encore étudié ce domaine de la santé des personnes transgenres.

Une femme trans

Selon l’IMPD, certaines femmes transgenres sont plus sensibles aux œstrogènes que d’autres. Cette sensibilité peut entraîner des symptômes de type PMDD.

Les symptômes sont divisés en deux expériences. Les informations suivantes proviennent du Bureau de la santé des femmes.

Psychologiques et émotionnels

  • Fatigue ;
  • Irritabilité ;
  • Manque ou excès de sommeil ;
  • Changements d’appétit ;
  • Sautes d’humeur ;
  • Baisse de la libido ;
  • Anxiété.

Les œstrogènes et la progestérone sont souvent à l’origine de l’irritabilité et des sautes d’humeur, tandis que les œstrogènes seuls peuvent provoquer d’autres symptômes, notamment l’anxiété.

Physiques

  • Ballonnements ;
  • Crampes ;
  • Nausées et autres symptômes gastro-intestinaux ;
  • Changements d’appétit ;
  • Gonflement ou sensibilité de la poitrine ;
  • Maux de tête.

Le premier site de rencontre décent pour femmes trans & gentlemen
Rejoignez plus de 125 000 membres
Inscrivez-vous

Suivre ses règles en étant une femme trans

Si vous êtes une femme transgenre, vous avez tout intérêt à suivre vos règles. Cela permettra à votre médecin de savoir plus précisément quel type de médicament est le plus approprié pour vous et si la THS vous convient vraiment.

Un agenda

Certaines femmes transgenres ressentent des effets secondaires sévères. Le fait de mieux vous connaître vous permettra d’atténuer tout effet négatif sur votre santé.

Tenir un journal de vos règles

Achetez un cahier quelconque et notez les symptômes que vous ressentez. N’oubliez pas de noter les dates et les durées de ces symptômes. Vous devez également noter le type de médicaments que vous prenez et les heures auxquelles vous les prenez.

Applications pour le suivi des règles

Pour ceux qui sont férus de technologie, vous pouvez aussi recourir à des applications de suivi des règles. Cela vous permettra d’être plus à l’écoute de votre corps et de prévoir la date de vos prochaines règles. Disposer de cette information vous débarrassera des sources d’inquiétude et vous permettra d’avoir l’esprit tranquille en sachant que tout ce que vous vivez est normal et provient de la THS.

Cependant, n’oubliez pas de consulter votre endocrinologue ou tout autre médecin expert en santé des personnes trans et de lui montrer les données consignées afin de bénéficier au maximum de votre transition.

Après tout, la santé est synonyme de richesse et vous ne devriez pas compromettre votre santé et votre bien-être général juste pour obtenir les effets de féminisation de la THS.

Les hommes trans et le syndrome prémenstruel

Maintenant que vous savez ce que vivent les femmes trans, il est temps d’aborder la question des hommes trans et du SPM. Ceci est utile si vous êtes un allié ou si vous envisagez une transition médicale de femme à homme.

Un homme trans

La plupart des hommes transgenres ne souffrent pas seulement des effets secondaires physiques et mentaux du syndrome prémenstruel, leur dysphorie de genre s’accentue également à chaque fois qu’ils ont leurs règles. Ce rendez-vous mensuel leur rappelle qu’ils ne sont pas dans le corps qui leur correspond.

Kenny Ethan Jones, un homme transgenre, a expliqué à NBC News que:

« cette dysphorie s’accentue lorsque je dois acheter un produit étiqueté « santé féminine » et qui, dans la plupart des cas, est joli et rose ».

Souvent, ils peuvent se sentir humiliés, stressés et en danger.

Pourquoi certains hommes trans se sentent en danger lorsqu’ils ont leurs règles ?

De nombreux hommes transgenres ont été harcelés verbalement dans des toilettes publiques réservés aux hommes, simplement pour avoir exprimé leur véritable identité de genre. Cette situation peut être amplifiée si les gens les voient ouvrir une boîte de tampons ou de serviettes ou s’ils ont des traces de sang visibles.

Il est également difficile de trouver des poubelles dans les toilettes pour hommes, ce qui montre à quel point de nombreux établissements manquent encore d’inclusivité.

La préparation de ses règles quand on est un homme trans

Pour ceux qui n’ont pas encore subi de chirurgie d’affirmation de genre ou qui n’ont pas l’intention de le faire, voici quelques conseils utiles qui vous permettront d’éviter d’éventuelles situations délicates en ce qui concerne vos règles.

  1. Mettez en place un suivi de vos règles. Il est toujours bon de savoir quand elles arrivent pour être prêt à tout moment et en tout lieu.
  2. Repérez les indices. Même si ce n’est pas infaillible, il est toujours utile d’évaluer comment vous vous sentez ou s’il y a d’autres manifestations physiques comme des crampes ou des éruptions.
  3. Anticipez vos déplacements. Veillez à ce qu’il y ait, où que vous soyez, un accès à des toilettes mixtes.
  4. Trouvez les bons produits. Optez toujours pour des produits sanitaires qui ont fait leurs preuves. En outre, les bons sous-vêtements sont également importants, tout comme l’épaisseur du tissu de votre pantalon ou de votre short.

Avez-vous appris quelque chose dans ce guide ? N’hésitez pas à liker et à le partager avec tous ceux qui pourraient en avoir besoin.

Publié dans Informatif Mots-clés #,
Le premier site de rencontre décent pour femmes trans & gentlemen
Rejoignez plus de 125 000 membres
Inscrivez-vous

À propos de l’auteur

Amanda Valentine Dela Cruz
Just a random trans woman playing with makeup and skincare. Loves bacon and the operating table. I'm also the author of the dating guide book Dating Transgender Women for Gentlemen. Know more -> dtwfgbook.com

Articles similaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.