Skip to content
femme transgenre

Pourquoi le Taux de Suicide des transgenres est Scandaleusement Élevé ?

Amanda Valentine Dela Cruz
Cet article a été mis à jour le .

La majorité des personnes transgenres et non binaires ont été victimes de discrimination d’une manière ou d’une autre. La persévérance est l’une des qualités les plus fortes des personnes appartenant à ce groupe démographique. Cependant, un impressionnant taux de suicide de transsexuels continue de se constater au sein des mouvements LGBTQ+.

Selon l’étude de l’Académie Américaine de Pédiatrie, les garçons transgenres et la jeunesse non-binaire représentent la plus grosse part du gâteau en ce qui concerne le taux de suicide de la population trans. Cette situation concerne particulièrement les jeunes transgenres.

Quel est le taux de suicide jusqu’en 2020 ?

Selon l’étude de Save.org, 41% des adultes transsexuels ont admis avoir fait des tentatives de suicide. La même étude a révélé que 61% des personnes étudiées ont également été victimes d’agressions physiques.

femme trans triste

De plus, selon une étude de l’Académie Américaine de Pédiatrie sur le taux de suicide de la jeunesse transgenre en 2018 :

  • plus de 50% des garçons transgenres y ayant répondu tentèrent de se suicider ;
  • 41,8% étaient non binaires ;
  • 29,9% des filles transgenres ayant répondu aux questions admirent avoir fait des tentatives de suicide.

Les médias font preuve de beaucoup de positivité lorsqu’il s’agit de reconnaître les personnes trans. La réalité reste cependant bien sombre et ne contribue pas au bien-être de ces personnes.

Les Raisons et les causes communes de ce taux

Il y a de nombreux facteurs qui expliquent pourquoi un grand nombre de personnes transgenres se suicident. Et certaines d’entres elles sont plus proche de nous que ce que nous pourrions le penser.

Manque de Soutien Familial

Beaucoup de parents ne sont tout simplement pas en mesure d’apporter leur support à leurs enfants trans.  

Cela peut être dû à une certaine image que les parents veulent conserver, aux croyances religieuses, à la communauté, au manque d’éducation ou à la société tout entière.

une famille

Le résultat est qu’ils ne sont pas capables d’accepter les souhaits de transition de leur enfant. Cette situation peut s’avérer fatale pour quelqu’un qui souffre de dysphorie de genre. Les enfants ont besoin d’une fondation solide sur laquelle s’appuyer. Ils ont aussi besoin de parents prêts à les supporter mentalement et émotionnellement. Tout cela peut en partie expliquer un taux de suicide transgenre excessif.

Religion

La plupart des religions ne désapprouvent pas seulement le transgendérisme. Elles veulent également l’éradiquer complètement de la planète.

Au lieu de reconnaître que la dysphorie de genre est un véritable trouble mental reconnu par la science, les personnes religieuses répandent souvent le fanatisme et la haine à la place.

religion

Créer un tel fossé peut être très préjudiciable à de jeunes individu transsexuel. Ceux-ci subiront beaucoup de discrimination à l’école et dans leur communauté respective simplement en exprimant leur identité de genre.

Des changements progressifs se produisent dans le monde entier. Ils ne sont cependant pas encore suffisants pour réduire drastiquement le taux de suicide des transsexuels. Des lois existent déjà pour protéger les jeunes transsexuels. La haine et les abus continueront cependant à persister de la part de brutes impunis par la loi, surtout si ces personnes sont élevées par des parents transphobes.

L’école

En ce qui concerne la religion, une école fondée par des groupes religieux peut aussi être à l’origine d’un suicide transsexuel.

De nombreuses écoles catholiques imposent des restrictions en matière d’habillage et d’expression de soi. Cela peut déclencher davantage la dysphorie de genre d’une personne transgenre.

école

De plus, les enfants sont très impressionnables. Ce qu’ils apprennent à leur domicile représente généralement ce qu’ils manifesteront lorsqu’ils seront en compagnie d’autres enfants. Si un foyer est rempli de discussions homophobes et transphobes, c’est ce qu’un enfant va très probablement projeter envers un camarade de classe qui souffre de dysphorie de genre.

Isolation

Comme les transsexuels ne s’identifient pas au sexe avec lequel ils sont nés, ils se sentent souvent isolés dès leur plus jeune âge.

Ils sont forcés à faire partie de groupes auxquels ils ne s’identifient pas et finissent par souffrir d’une dysphorie de genre et d’une éventuelle dépression.

femme trans isolée

En outre, les relations amoureuses peuvent s’avérer plus difficiles pour les individus transsexuels. Ils sont souvent rejetés par la personne qu’ils aiment et qui ne les accepte pas tels qu’ils sont. Un événement tel que le rejet peut inciter une personne transgenre à se sentir isolée et non désirée. Cette situation peut aussi conduire à une tentative de suicide.

Discrimination

La discrimination couvre de nombreuses raisons expliquant le taux de suicide élevé chez les transsexuels.

Celle à l’égard des transsexuels commence dès le plus jeune âge. Lorsqu’une personne transsexuel réalise que même après les expériences pénibles qu’elle a vécues à l’école, elle va devoir passer par cela à nouveau au travail. La dépression peut donc s’installer.

enfant trans discriminée

La plupart des entreprises dans le monde ne sont pas encore prêtes à embaucher des personnes transgenres. Pouvoir travailler est un droit humain fondamental. En être privé peut entraîner l’effondrement d’un individu.

Ne pas avoir d’amis, de travail, de partenaire ou autre peut être écrasant. Personne ne mérite de vivre une vie avec de tels manques.

Autres causes de Suicides de Transgenres

  • l’exclusion ;
  • l’intolérance ;
  • l’acceptation ;
  • le respect ;
  • l’inégalité
  • etc.

Situation actuelle des Suicides de personnes Trans

Les personnes trans sont plus acceptées aujourd’hui qu’il y a quelques décennies. Les chiffres ne montrent cependant toujours pas de signes qui pourraient les soulager.

Selon une nouvelle recherche du “Journal of the Endocrine Society”, la dépression, les pensées suicidaires et l’automutilation sont encore fréquentes chez les adolescents transsexuels américains.

fille triste

Le côté positif est que les traitements par hormones entraînent une amélioration significative de la dysphorie de genre et des tentatives de suicide.

« Sur une échelle de 0 à 10, la dysphorie de genre a chuté pour les hommes transsexuels de 8,08 à 3,99 après le début du traitement. Pour les femmes transsexuels, la dysphorie de genre est passée de 7,87 avant le traitement à 2,96 après le début du traitement ». Selon un rapport de l’USNews.com.

Aussi positif que cela puisse paraître, le taux de suicide des transgenres en 2020 se situe toujours à un niveau incroyable de 25,5% (femmes transsexuelles) à 70% (hommes transsexuels).

Adolescents Transgenres qui ont surmonté le Suicide

Selon une étude réalisée par “The Trevor Project”, essayeront de s’ôter la vie :

  • 15% des jeunes lesbiennes, gays et bisexuels ;
  • 29% de jeunes individus trans.
enfant triste

Cela n’est pas surprenant car les transgenres sont davantage victimes de discrimination et sont attaqués par la dysphorie de genre.

Cependant, toutes les tentatives de suicide ne conduisent pas à la mort. Dans l’article de USA Today  » une jeune transgenre luttant contre les pensées suicidaires depuis des années », Shear Avory (20 ans), a raconté comment elle lutte constamment contre les tentatives de suicide en tant que personne transgenre.

Ses pensées suicidaires commencèrent quand elle était petite. Sa mère avait un problème de toxicomanie et son père l’envoya en thérapie de conversion à l’âge de 10 ans afin de « guérir » sa dysphorie de genre.

« J’étais constamment dans un espace où on ne m’acceptait pas, où on ne m’accueillait pas et où on me rabaissait », a-t-elle déclaré.

Elle a partagé que la façon dont elle gère ses tentatives de suicide, est simplement le fait de penser à sa volonté de vivre.

« Je suis capable de me sentir immédiatement à l’aise et vulnérable », a déclaré Avory.

« La guérison n’est pas une expérience linéaire », a-t-elle poursuivi. « Pendant si longtemps, j’ai été coincée à vouloir que tout disparaisse, à vouloir que le traumatisme s’en aille, qu’il s’efface de moi, que je ne ressente plus ces sentiments ». 

Pour l’instant, Avory s’attache à accepter le passé et à se forger un avenir différent. L’espoir, dit-on, demeure.

« Je ne vais nulle part », a déclaré Avory. « Je peux être fière de savoir que j’ai déjà fait quelque chose de moi-même. … je suis en vie. »

Solutions pour le Suicide de personnes Transgenres

La seule solution qui pourrait aider la plupart des personnes transsexuelles à s’éloigner des tentatives de suicide est d’amener les gens à mieux accepter et comprendre leur situation. Cependant, ce n’est pas une tâche facile. Ce n’est pas faisable dans le climat actuel de perception de la majorité des personnes transgenres.

Si vous voulez aider une personne trans ou si vous souffrez de dépression, de discrimination et d’anxiété, il faut demander de l’aide.

Où trouver de l’aide ?

Si vous ne connaissez pas de médecin ou d’expert dans ce domaine, vous pouvez appeler The Trevor Project. Ils disposent d’une ligne d’assistance téléphonique gratuite que vous pourrez joindre lorsque vous ou l’une de vos connaissances souffre d’anxiété et de dépression en raison de la transphobie et de la discrimination.

Publié dans Infos transsexuelles

À propos de l’auteur

Amanda Valentine Dela Cruz
Just a random trans woman playing with makeup and skincare. Loves bacon and the operating table. I'm also the author of the dating guide book Dating Transgender Women for Gentlemen. Know more -> dtwfgbook.com

Articles similaires

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *